Square et anthropologie

Quelle mère n’y a jamais songé ? Le square est l’endroit rêvé pour laisser filer son esprit dans des considérations anthropologiques sur ses congénères. Voire, pour une personne comme moi d’obédience plutôt animale, à des observations éthologiques passionnantes. Oui, j’adore mater l’être humain et de sa progéniture. Et comme ma progéniture à moi est plutôt du genre « laisse moi faire toute seule », j’ai tout mon temps pour m’intéresser aux autres…

Aujourd’hui, encore un temps magnifique. J’avais décidé d’emmener la Demoiselle dans le magnifique petit jardin ombragé de l’hôpital Saint Louis, mais c’était fermé (Ggrrr, quand est-ce que notre maire comprendra qu’on manque cruellement d’espaces verts dans le coin ?!) Du coup, on s’est retrouvé dans le square de l’autre côté du Canal, où il y avait foule évidemment. On s’est posé juste côté du plus petit des toboggans.

En général, les enfants sont au milieu, les grands courent dans tous les sens alors que les petits, beaucoup plus bruyants, ont un rayon d’action plus restreints. Et tout autour, les parents, qui forment inconsciemment comme un cercle protecteur. Revue des troupes : il y a les mères-poules, incapables de lâcher la main de leur môme plus d’une minute et qui flippent chaque fois qu’ils descendent le toboggan la tête la première ; les maniaques de la propreté qui les engueulent s’ils touchent le sable ou se roulent dans l’herbe (ben dans ce cas, y’a qu’à pas les emmener au square, « et puis c’est tout » comme dirait l’autre…) ; les perruches qui se mettent à quatre sur un banc pour papoter entre nanas et laisser leurs enfants faire leur vie (en semaine, lorsque c’est plus calme, c’est une pratique classique des nounous) ; les bobos qui débarquent avec l’équipement au complet, nappe, panier garni pour le goûter des enfants, l’édition week-end de Libération, ceux-là viennent en groupe en général ; les mères qui culpabilisent et se mettent en retrait pour fumer une cigarette en cachette (et alors quoi, que je sache, il n’est pas encore interdit de fumer dans les squares ?!) ou les pères qui assument sans problème et feintent d’ignorer le regard accusateur de celles du banc d’à côté ; et puis tous ceux qui n’ont pas d’enfants mais qui aiment bien s’allonger dan l’herbe quand il fait beau, et peut-être que ceux-là, ils aimeraient bien qu’il y ait un peu moins de mômes ! Moi je suis un peu tout cela, ça dépend des moments…

Mais aujourd’hui j’ai vu quelque chose qui m’a frappée, touchée, une scène qui m’a laissée admirative. Alors que l’espace bouillonnait de gosses super excités, une maman accompagnée d’un chien blanc au calme olympien et d’un petit gars frisé d’environ un an et demi a traversé tout l’espace. Il m’a fallu quelques secondes pour réaliser qu’elle était malvoyante. Je l’ai compris en apercevant autour de la taille de son fils, une ceinture avec des petits grelots… Elle l’a aidé à faire du toboggan, puis l’a accompagné jusqu’aux trucs à ressort et ainsi de suite à travers tous les jeux. Plusieurs fois, je l’ai vu lâcher sans crainte la main de son môme, elle a même joué à cache-cache avec lui ! J’ai trouvé ça courageux et en même temps attendrissant. Me suis sentie toute petite… C’était aussi intéressant de voir comment ont réagi les autres. La plupart des mômes, et la Demoiselle avec, étaient fasciné par le chien (qui lui, s’en foutait royalement et faisait stoïquement son job). Quant aux parents, très peu ont réagi je crois. Quelques-uns sont venus « l’aider », elle leur a quelque fois fait remarquer qu’elle savait où était son fils car elle l’entendait. Un ou deux ont engagé la conversation avec elle, peut-être sont-ils des habitués de ce square.

Ensuite on est allé du côté du Jardin Villemin, ah sacrebleu, ce que cette histoire de jardin partagé me fait envie… On a vu un jeune couple franco-américain, venu repiquer leurs betteraves je crois alors que leur rejeton dormait dans un landau à l’ombre. J’étais presque jalouse de leurs mains pleines de terre… Et puis tous ces petits oiseaux ! C’est vraiment le paradis pour eux là-bas.

Un chouette dimanche typiquement parisien !

2 Réponses to “Square et anthropologie”

  1. ouf elle n’a pas vu que les père viennent aussi au parc pour mater l’être humain… ;)

  2. Somehow i missed the point. Probably lost in translation :) Anyway … nice blog to visit.

    cheers, Presents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :