Asperges des bois

J’adore ça ! J’en mange en Lorraine chez mes grands-parents. Quand j’étais petite, on allait les ramasser nous mêmes au printemps dans les sous-bois de la Meuse, des paniers entiers ! Moi j’appelle ça des asperges des bois, mais on dit aussi aspergettes, ou pour les botanistes, l’ornithogale des Pyrénées : Ornithogalum pyrenaicum (je le précise bien que la botanique et moi, on soit fâché, rapport à un très mauvais souvenir d’examen en 4ème année à la fac…) Ce sont en réalité les toutes jeunes pousses d’une plante de la famille des Liliacées, plantes à bulbe donc, rien à voir avec les « vraies » asperges. Cela ne fait que deux ou trois ans que j’en trouve parfois sur le marché, mais c’est rare, et donc c’est un luxe. Allez, j’vous le dit : 5,35 euros la botte pour 2 personnes… Ben ouais, de temps en temps, faut savoir se faire plaisir !

Pour 4 personnes :

  • 2 bottes d’asperges des bois
  • un œuf bien frais
  • huile d’olive, vinaigre, arôme Maggi (facilement remplaçable par du Viandox ou au pire par de la sauce soja…), moutarde aux condiments ou simple moutarde de Dijon.
  • une botte de ciboulette

Couper 1 cm de la queue des asperges (le bout qui est un peu desséché) puis les faire cuire à la vapeur. Moi j’utilise un panier vapeur tout bête, en métal ou en bambou version chinoise, je ne sors pas la cocotte minute pour ça ! En général, je les cuis une dizaine de minutes (l’avantage avec le panier vapeur, c’est qu’on peut contrôler en cours de cuisson). Certains préfèrent la cuisson à l’eau bouillante, moi je trouve qu’après, elles rendent trop d’eau….

Je prépare à côté une mousseline, sorte de mayonnaise très aérée, dont je tiens la recette de ma grand-mère : d’abord séparer dans deux grands bols le blanc du jaune d’un œuf bien frais. Monter le blanc en neige avec une pincée de sel. D’autre part, toujours en utilisant un batteur électrique, mélanger le jaune avec deux cuillères à soupe de moutarde (idéalement une cuillère de moutarde aux condiments et une de moutarde forte). Puis tout en continuant à battre, ajouter progressivement de l’huile d’olive (ça donne plus de goût que de l’huile basique, mais certains trouvent ça trop fort…), environ une dizaine de cuillères à soupe. terminer avec une demi cuillère de vinaigre et une demi d’arôme Maggi pour adoucir un peu le goût. Puis ajouter la ciboulette ciselée. Dernière étape : incorporer délicatement le blanc en neige au reste de la mayonnaise. Et hop !

À signaler aussi sur ce blog, une recette de risotto écrevisses et asperges des bois (ornithogales)

Pour le reste… J’ai découvert dans Le Monde de ce week-end une incroyable histoire à propos de photos prises juste après le bombardement d’Hiroshima, qui auraient été retrouvées par un soldat américain et rendues publiques seulement maintenant. Images saisissantes, qui tenaient un tiers de la 3ème page. J’en parlais avec mon père. Lui se souvient, petit, d’être tombé sur un exemplaire de Paris Match, avec les images du champignon atomique. Magazine que ses parents avaient tenté de lui cacher mais sur lequel il a quand même posé ses yeux… Et puis j’apprends aujourd’hui, un peu par hasard, qu’il y a tromperie, supercherie ou cafouillage journalistique. Appelez-ça comme vous voulez. N’empèche, ça n’est pas la réalité. En fait, ces images auraient été prises après un tremblement d’un terre dans les années 20 à Tokyo. Rien à voir donc. La Hoover Foundation, qui a diffusé ces images de la collection Capp, tente de prouver sa bonne foi, mais s’enfonce dans des explications un peu louches. Quant au Monde, a-t’il fait correctement son boulot ? Aurait-il pu se rendre compte que ces photos n’étaient pas celles qu’on disait ? Je ne sais pas, je ne suis pas spécialiste. Mais en ces temps-ci de fausse-vraie mort de Pascal Sevran, il serait bon que la rigueur journalistique fasse un peu plus ses preuves. Ca l’a fout mal quand même toutes ces histoires…

Allez, retour au boulot, les semaines à venir s’annoncent très fournies !

3 Réponses to “Asperges des bois”

  1. […] de trucs. Or en ce moment même, c’est la saison de l’ornithogale, oui, la fameuse asperge des bois, que j’affectionne tout particulièrement. Mais j’ai aussi eu une envie soudaine […]

  2. […] Asperges des bois May 2008 1 comment 4 […]

  3. Gorini Says:

    Merci pour la Lorraine et la Meuse , ici , il ne manque que la mer pour être au paradis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :