Archives de juin, 2008

Cake salé

Posted in Home Made with tags , , , , , , , on 30 juin 2008 by miliochka

Étant seule ce soir (oserais-je dire abandonnée ?…), j’avais décidé de faire un peu de couture, et puis finalement, non, j’ai la flemme ! Alors à défaut de me cuisiner quelque chose pour le dîner, voici une recette testée il n’y a pas très longtemps. Une entrée, ou bien un plat pour l’été.

Cake au saumon fumé et petits pois

Ingrédients pour 6 personnes (moule à cake de 26 cm ou 12 petits moules à muffins) :

  • 250g de saumon fumé ou de truite fumée (c’est tout aussi bon et peut-être un peu plus ecofriendly…)
  • 250g de petits pois frais (profitez-en, c’est la saison ! Sinon, 150g de petits pois congelés conviennent tout aussi bien pour les plus paresseux….)
  • 2 cuillères à soupe de graine de sésame, blond ou noir, au choix
  • 10cl de lait
  • 80g de beurre
  • 3 œufs
  • 225g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de sucre, 5 pincées de sel fin

Écosser les petits pois, ou bien laisser les petits pois congelés se décongeler dans une passoire.

Faire chauffer le lait dans une petite casserole, y plonger le beurre en morceaux pour le faire fondre, bien mélanger en veillant à ce que cela ne bout pas (bouillir, verbe du 3ème groupe, n°31 page 46 de mon Bescherelle, édition 7187 imprimé en 1987).

Couper le saumon (ou la truite pour ma part) en petites lamelles, type lardons.

Dans un grand saladier, casser les 3 œufs, les fouetter au batteur avec le sel et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, ajouter le lait et beurre fondu et fouetter encore quelques instants. Ajouter la farine et la semoule en mélangeant délicatement à la cuillère. Mélanger avec le saumon/truite et les petits pois. Laisser reposer une dizaine de minutes pour que la pâte lève.

Pendant ce temps, allumer le four à 180°C (th 6) pour le préchauffer. Beurrer le moule et saupoudrer avec les graines de sésame pour couvrir les flans, réserver un peu de graines pour le dessus du cake.

Verser la pâte dans le moule, puis saupoudrer le dessus avec le reste de sésame.

Glisser au four en veillant à baisser le thermostat à 150°C (th 5). Laisser cuire 50 min à 1 heure.

Retirer le cake du four et laisser reposer avant de servir tiède ou à température ambiante.

On peut servir ça avec une grande salade verte (du jardin, quand on peut !), ou quelques tapas genre rillettes de sardines, poivrons marinés, salade de choux au cumin, crudités diverses et variées, vive l’été ! Évidemment, la base du cake salé peut servir à plein d’autres accommodements…

Les coccinelles sont mes amies…

Posted in ?! with tags , , , , , , , , , , on 26 juin 2008 by miliochka

… et je le leur rends bien puisque mes capucines sont partiellement envahies de pucerons ! Il y a aussi cette petite fleur jaune qui pousse dans le pot du marronnier, elle est perpétuellement butinée par plein d’insectes volants. J’ai même cru voir des petites abeilles durant quelques jours. À ma façon, je participe peut-être à la production du miel parisien. Oui, il y a pas mal de ruches dans Paris même, dont certaines sur le toit de l’Opéra et dans les jardins du Luxembourg. Et il paraît que le miel de Paris est assez bon, car il y a une très grande diversité florale à disposition des abeilles et d’autre part, les jardiniers amateurs & professionnels de la capitale utilisent assez peu de produits chimiques.

Et pour parler d’autre chose, aujourd’hui j’ai reçu une invitation du Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports pour une conférence de presse sur le thème de la climatologie et des incidences du dérèglement climatique en montagne, qui se tiendra lors d’une dîner organisé au Grand Hôtel du Montenvers, à Chamonix. Rameuter des journalistes parisiens jusqu’au pied de la Mer de Glace pour parler réchauffement climatique, c’est un comble. Ca va rejeter combien de CO2 tout ça ?! Et puis que cela émane du Secrétariat d’État à la jeunesse et aux sports, je ne comprends pas. Ne serait-ce pas plutôt au Ministère du développement durable de s’occuper de ça ? Ah ben non, suis-je bête, lui il s’occupe des gilets jaune fluo de la prévention routière, en toute logique…

Le côté obscur

Posted in Lu ; vu ; entendu... with tags , , , , , , , , on 26 juin 2008 by miliochka

Reçue par hasard une vidéo très drôle aujourd’hui : Star Wars suédé pour la défense des fruits et légumes bio (et ouais, je sais ce que ça veut dire maintenant suèder !)

Et pour voir ça avec des sous-titres en français, c’est ici. Je ne suis pas forcément une fervente du bio (du moins, je préfère les légumes qui le sont plutôt que ceux qui ne mangent que ça…), mais cette vidéo est vraiment chouette !

Ah et puis sinon, ça y est, la Demoiselle aime bien qu’on lui raconte des histoire ! Ça n’a finalement pas mis si longtemps que ça… Allez, zou, au boulot, parce que ce week-end encore, on s’échappe…

S’envoyer en l’air

Posted in ?! with tags , , , , , , , , , , , , on 21 juin 2008 by miliochka

Et hop, encore un super week-end ! Cette fois, on est allé s’envoyer en l’air, tous les deux en amoureux. Il s’agit en fait de mon cadeau pour mes 30 ans, virée dans les châteaux de la Loire et survol en montgolfière. À de rares exceptions près (cf. le réveil de Noël), mon Homme me fait en effet des supers cadeaux. Qu’il en soit une fois de plus remercié ici…

Donc nous voilà partis pour confier la Demoiselle à ses grands-parents et ensuite, direction le Centre. On a eu beaucoup de chance, je crois que c’est le premier week-end où il a fait vraiment beau depuis avril. On a d’abord fait une halte à Chambord, la Mecque des châteaux de la Loire. Bon, ok on pouvait difficilement passer à côté vu que, les châteaux de la Loire, c’était la première fois pour mon Homme et moi. Assez impressionnant je dois dire mais quand même très château de la Belle au Bois Dormant. Ça manque un peu de retenue, de modestie tout ça. Sinon, bien sûr, j’ai trouvé l’idée, et la réalisation, de l’escalier central à double spirale extrêmement séduisante. Une sorte d’allégorie de la molécule d’ADN avant l’heure ?! Voilà une idée qui séduirait aussi Jeremy Narby, j’en suis sure… Ensuite on a fait un stop rapide dans le magnifique parc du château de Chaumont-sur-Loire où a lieu chaque été le festival international des jardins. On était un peu pressé par le temps, mais ouaouh ! Ce château est plus vieux, quasi moyenâgeux, et les arbres du parc, de nombreux cèdres, sont absolument splendides. On est un peu plus réceptif à cela, nous. Ensuite un stop rapide à l’hôtel à Chenonceau et direction l’aire de décollage des montgolfières.

Alors pour vous la faire courte : moi qui suis plutôt du genre à avoir le vertige (parfois obligée de me mettre à 4 pattes quand le panorama devient trop vaste et haut, comme au Pic Blanc ou au Mont Ventoux par exemple), eh ben là je n’ai pas du tout eu peur, eh ouais ! Paraît qu’on n’a le vertige que lorsque quelque chose nous rattache au sol. C’était donc beaucoup moins impressionnant que je l’imaginais, par eu peur une seule seconde, mais beaucoup plus doux et berçant. Une douce ballade, comme si on glissait sur un coussin d’air à 150 mètres du sol (oui, bizarrement notre aéronaute n’a pas voulu voler très haut…) Un survol du château de Chenonceau (et son fameux labyrinthe) et des champs. Ah que la campagne française est belle ! Vraiment, une très très chouette balade. (Bon ensuite, il a fallu trouver un endroit où dîner après 22h30, c’était pas gagné – ben ouais, sauter un repas c’est inconcevable pour moi !)

Lendemain matin, on est quand même allé visiter Chenonceau, sous un soleil digne de ce premier jour d’été. Château plus petit, à taille humaine j’aurais envie de dire, mais beaucoup plus de monde. Et comble du déshonneur pour la culture française, j’ai découvert qu’au self, on ne servait que des cheeseburgers et des frites. Merde alors, quelle honte… Du coup on a décidé de retourner voir les jardins de Chaumont-sur-Loire. j’ai toujours aimé les festivals de jardins, on en avait déjà vu un très chouette aux Salines d’Arc-et-Senans il y a quelques années. Et on a même déjeuné là-bas, au buffet méditerranéen. Très bon self, qui sert des produits bio, des pâtes et des fruits à volonté et des sorbets délicieux (fraise-basilic pour moi). Comme quoi, ce n’est pas compliqué de proposer des bonnes choses pas trop chères aux touristes ! On a refait un tour dans les parcelles du festival et on est aussi allé voir une expo d’Andreas Gursky à l’intérieur du château. Trois grandes photos de champs de la région absolument sans intérêt (quoi, parce que c’est très grand ce devrait être beau ? Un peu réducteur à mon sens), et trois autres de la baie d’Ha-Long. Celles-ci assez impressionnantes, pour le coup la taille de l’image joue pleinement son rôle, et les couleurs, et cette consistance nacrée de la photo. Mais mais, paraît qu’il bidouille toutes ces images par ordinateur d’aujourd’hui, il invente des paysages (plusieurs fois la même île sous différents angles dans la même photo), et moi, cette idée-là me gène un peu.

Et voilà, retour à la maison, juste à temps pour éviter les embouteillages de cette fichue Fête de la musique. Encore plein de belles images dans les yeux. Faudrait que je prenne le temps de les trier pour en poster quelques unes ici… À bientôt !

Et les voilà !

C’est quoi ton (sur)nom ?

Posted in ?! with tags , , , , , , , , , , on 19 juin 2008 by miliochka

Hier soir c’était bricolage. Mon Homme a démonté son vélo, dénudé intégralement la bête pour lui refaire une beauté, et moi j’ai pianoté sur ma machine à coudre pour quelques bébés à venir. Du coup je ne posterai pas de photos de mes œuvres ici (pourtant, j’en suis pas peu fière j’peux vous l’assurer, j’m’en suis vachement bien sortie avec mes projets en toile cirée…), because ça m’embêterait que les mamans voient ça avant la naissance. Et rebelote ce soir, le gars récure ses boulons et moi je pianote encore ! Tout ça en dégustant de la myrte, oui je suis enfin allée racheter des bouteilles chez mon Corse. (La blanche est très sucrée, une myrte de femme, et la brune beaucoup plus parfumée. Ça confirme mon impression de départ, je préfère la brune de chez Mannarini !)

Aujourd’hui, une bonne âme m’a fait la remarque suivante :  » Alors aujourd’hui c’est Miliochka ! À mon avis, tu devrais commencer à faire une étude sur les surnoms, je pense qu’il y a matière à écrire au moins un bon article sur le sujet !  » Elle n’a pas tort. D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu des surnoms. Petite, tout le monde y allait du sien : Lili, Lilou, Mimi, Miette même ou Moussily quand je suis à bord. À l’adolescence, c’est quasiment devenu une institution. Ça a commencé par Milou, ainsi même la famille de cette bonne âme justement, ne me connaissait que sous ce (sur)nom-là. Et puis, à cause d’une remarque très idiote de ma part (une histoire de déguisement pour Mardi Gras), ça s’est transformé en Moule. Oui, je dois le confesser, pendant 2 ou 3 ans, la plupart de mes copains m’ont appelée Moule, en ce même en public (je vous laisse imaginer quelques situations un peu gênantes…) Mais j’dois dire que ça se laissait porter ! Et puis tout bascule et tout s’enchaîne, ils ont fini par m’appeler Yack (comment en est-on arrivé là ?) J’ai quitté Lyon sous ce nom-là. Mon Homme aussi me donne des surnoms, il y a le plus courant, que la plupart de ceux qui lisent ceci connaissent, et puis il y a quelques dérivés avec des suffixes à consonance russe. Un jour, il a fallu que je me trouve un nouveau surnom, pour rentrer en contact avec quelqu’un par voie électronique, et là, comme une évidence, j’ai pensé à Miliochka. Alors ce surnom-là, c’est un peu mon avatar sur la Toile. D’où le nom de ce blog. Depuis quelque temps, on m’appelle aussi Maman, mais ça, c’est une autre histoire…

Ceci explique cela : j’ai mis beaucoup de temps à réaliser, à intégrer vraiment comment je m’appelle, prénom nom. Aujourd’hui c’est différent. Je passe mes journées à me présenter au téléphone, à dire ce nom, donc à priori, mon cerveau a enregistré l’information !

Et pour parler d’autre chose, depuis quelques temps, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de martinets à Paris. C’est chouette de les entendre le soir quand on peut travailler avec la fenêtre ouverte. Comme un fond sonore qui rappelle la campagne.

Muffins rhubarbe & fraise

Posted in Home Made with tags , , , , , , , , , , , on 17 juin 2008 by miliochka

Alors que tout le monde, ou presque, est collé devant la télé face au match France-Italie, moi je suis allée prendre un bain. Oui, pourquoi pas, mieux vaut ça que le déshonneur d’une telle soirée de foot… Quand je pense qu’aujourd’hui la Dame m’a écrit un mail en terminant par l’injonction « Forza ! » (notez que la Dame est suisse, ceci explique peut-être cela…)

Recette de muffins à la rhubarbe et à la fraise

Ingrédients pour 12 petits muffins :

  • 200g de farine
  • 125g de sucre
  • 1 œuf
  • 100g de beurre
  • 1 sachet de levure
  • 250g de rhubarbe (soit deux bâtons environ)
  • 125g de fraises bien parfumées
  • jus d’un demi citron ou d’une demi orange
  • 1 ou 2 cuillères à café de cannelle

D’abord éplucher la rhubarbe et la couper en tous petits tronçons, mettre dans un bol avec une bonne cuillère de sucre en poudre et mélanger le tout pour faire dégorger la rhubarbe. dans un autre bol, couper les fraises en gros morceaux.

Faire fondre le beurre.

Mélanger au batteur l’œuf entier et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis incorporer le beurre, la cannelle et la farine, mélanger encore un peu au batteur. Verser le sachet de levure sur le mélange et presser le demi citron au-dessus. L’acidité du jus va faire mousser la levure.

Incorporer au mélange les morceaux de fruits, bien mélanger puis laisser reposer 10 minutes, le temps de préchauffer le four à 190°C (Th 6 chez moi).

Remplir les petits moules au deux tiers, moi j’utilise des moules en silicone très pratiques (alors que je suis plutôt contre le silicone en pâtisserie, mais pour les muffins, je n’ai que ça…) Les placer sur une plaque et enfiler tout ça dans le four. Faire cuire pendant 20 minutes environ (surveiller que les muffins gonflent bien mais ne brunissent pas trop).

Déguster tiède ou froid. Les muffins se conservent plusieurs jours dans une boite.

La première fois que j’ai fait cette recette, c’était avec de la banane (deux exactement, coupées en gros morceaux). C’était vachement bon, j’ai essayé aussi avec des framboises, un délice ! Mais j’aime bien cette recette-là, car la rhubarbe a un petit goût acidulé qui tranche bien avec la consistance des muffins. Une autre fois j’ai tenté le coup avec des pépites de chocolat, mais bizarrement ce n’était pas bon du tout… Le truc avec les muffins, c’est qu’ils gonflent bien. Certain(e)s disent qu’il faut pour cela ne pas trop mélanger la levure, d’autres au contraire insistent sur une parfaite incorporation de celle-ci, les derniers parlent quant à eux d’une petite touche d’acidité indispensable pour que le tout lève bien. Moi, je ne sais pas, j’ai essayé les trois méthodes et je n’ai pas vraiment vu de différence, alors… Faudrait voir ce qu’Hervé This en dit… Récemment j’ai aussi essayé une nouvelle recette de cake salé, au saumon fumé et petits pois frais, pas dégueu. Alors je me suis dit que je pouvais aussi me servir de mes petits moules en silicone pour faire des muffins salés.

Aujourd’hui j’ai compris que mon helychrisum était une nurserie à coccinelles. Ça fait en réalité plusieurs fois que je repère des ladybirds dessus, et puis hier j’ai vu à la télé à quoi ressemblaient les larves de ces demoiselles. Eh bien c’est exactement à quoi ressemblent les étranges minuscules insectes noirs qui ont envahi mon immortelle. Et je crois même avoir vu quelques œufs (roses ?!). Aujourd’hui j’ai compter pas moins de 4 coccinelles adultes cachées dans les feuilles vert-gris. Voilà, je suis heureuse d’accueillir ces petites bestioles chez moi !

On s’aère

Posted in ?! with tags , , , , , , , , on 15 juin 2008 by miliochka

De retour d’un chouette week-end en Normandie, où, comme le dit l’adage, il a fait beau plusieurs fois par jour… C’était le fameux week-end annuel des « vétérans » du Vietnam, avec apéros sur la jetée, parties endiablées de ping-pong et de Gouville, barbecues, petit tour à cheval, coucou aux poules, dégustation d’huîtres, de camembert et de cidre maison… Il ne nous manquait qu’une personne cette année (lâcheur…) En tout cas, la Demoiselle en a bien profité, Anémone et nous aussi.

Et pour en revenir à ce fameux diner en blanc, merci pour les commentaires de ceux que je ne connais pas (héhé, cette histoire m’a ramené beaucoup de visites !) et tant pis pour ceux qui trouvent ça trop bourgeois et entre-soi, parce que c’est quand même un chouette moment à vivre, pour peu que l’on soit bien accompagné, et c’était notre cas. Pour voir plus d’images, c’est ici www.signatures-photographies.com, il suffit de taper comme mots-clé diner+blanc (simple comme bonjour donc).

Et hop hop, retour à une semaine de boulot, et dans 5 jours, si tout va bien et que le temps se montre clément avec nous, ça va encore un être un chouette week-end ! À suivre…