S’envoyer en l’air

Et hop, encore un super week-end ! Cette fois, on est allé s’envoyer en l’air, tous les deux en amoureux. Il s’agit en fait de mon cadeau pour mes 30 ans, virée dans les châteaux de la Loire et survol en montgolfière. À de rares exceptions près (cf. le réveil de Noël), mon Homme me fait en effet des supers cadeaux. Qu’il en soit une fois de plus remercié ici…

Donc nous voilà partis pour confier la Demoiselle à ses grands-parents et ensuite, direction le Centre. On a eu beaucoup de chance, je crois que c’est le premier week-end où il a fait vraiment beau depuis avril. On a d’abord fait une halte à Chambord, la Mecque des châteaux de la Loire. Bon, ok on pouvait difficilement passer à côté vu que, les châteaux de la Loire, c’était la première fois pour mon Homme et moi. Assez impressionnant je dois dire mais quand même très château de la Belle au Bois Dormant. Ça manque un peu de retenue, de modestie tout ça. Sinon, bien sûr, j’ai trouvé l’idée, et la réalisation, de l’escalier central à double spirale extrêmement séduisante. Une sorte d’allégorie de la molécule d’ADN avant l’heure ?! Voilà une idée qui séduirait aussi Jeremy Narby, j’en suis sure… Ensuite on a fait un stop rapide dans le magnifique parc du château de Chaumont-sur-Loire où a lieu chaque été le festival international des jardins. On était un peu pressé par le temps, mais ouaouh ! Ce château est plus vieux, quasi moyenâgeux, et les arbres du parc, de nombreux cèdres, sont absolument splendides. On est un peu plus réceptif à cela, nous. Ensuite un stop rapide à l’hôtel à Chenonceau et direction l’aire de décollage des montgolfières.

Alors pour vous la faire courte : moi qui suis plutôt du genre à avoir le vertige (parfois obligée de me mettre à 4 pattes quand le panorama devient trop vaste et haut, comme au Pic Blanc ou au Mont Ventoux par exemple), eh ben là je n’ai pas du tout eu peur, eh ouais ! Paraît qu’on n’a le vertige que lorsque quelque chose nous rattache au sol. C’était donc beaucoup moins impressionnant que je l’imaginais, par eu peur une seule seconde, mais beaucoup plus doux et berçant. Une douce ballade, comme si on glissait sur un coussin d’air à 150 mètres du sol (oui, bizarrement notre aéronaute n’a pas voulu voler très haut…) Un survol du château de Chenonceau (et son fameux labyrinthe) et des champs. Ah que la campagne française est belle ! Vraiment, une très très chouette balade. (Bon ensuite, il a fallu trouver un endroit où dîner après 22h30, c’était pas gagné – ben ouais, sauter un repas c’est inconcevable pour moi !)

Lendemain matin, on est quand même allé visiter Chenonceau, sous un soleil digne de ce premier jour d’été. Château plus petit, à taille humaine j’aurais envie de dire, mais beaucoup plus de monde. Et comble du déshonneur pour la culture française, j’ai découvert qu’au self, on ne servait que des cheeseburgers et des frites. Merde alors, quelle honte… Du coup on a décidé de retourner voir les jardins de Chaumont-sur-Loire. j’ai toujours aimé les festivals de jardins, on en avait déjà vu un très chouette aux Salines d’Arc-et-Senans il y a quelques années. Et on a même déjeuné là-bas, au buffet méditerranéen. Très bon self, qui sert des produits bio, des pâtes et des fruits à volonté et des sorbets délicieux (fraise-basilic pour moi). Comme quoi, ce n’est pas compliqué de proposer des bonnes choses pas trop chères aux touristes ! On a refait un tour dans les parcelles du festival et on est aussi allé voir une expo d’Andreas Gursky à l’intérieur du château. Trois grandes photos de champs de la région absolument sans intérêt (quoi, parce que c’est très grand ce devrait être beau ? Un peu réducteur à mon sens), et trois autres de la baie d’Ha-Long. Celles-ci assez impressionnantes, pour le coup la taille de l’image joue pleinement son rôle, et les couleurs, et cette consistance nacrée de la photo. Mais mais, paraît qu’il bidouille toutes ces images par ordinateur d’aujourd’hui, il invente des paysages (plusieurs fois la même île sous différents angles dans la même photo), et moi, cette idée-là me gène un peu.

Et voilà, retour à la maison, juste à temps pour éviter les embouteillages de cette fichue Fête de la musique. Encore plein de belles images dans les yeux. Faudrait que je prenne le temps de les trier pour en poster quelques unes ici… À bientôt !

Et les voilà !

2 Réponses to “S’envoyer en l’air”

  1. elmateo Says:

    Et la nuit ?

  2. miliochka Says:

    Aussi belle que le jour ! Mais pas besoin d’être dans la Loire pour ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :