Archive pour novembre, 2008

Les films du week-end

Posted in ?! on 23 novembre 2008 by miliochka

Je n’y pense pas assez souvent : mon appareil photo peut aussi servir à enregistrer de courtes séquences vidéo, et avec la Demoiselle, il y a toujours un chouette moment à capturer… Alors voilà, je me suis mise au boulot, j’ai bien bidouillé toute la soirée sur les différents logiciels de la série iLife, et hop hop, c’est en ligne ! J’vais encore me coucher à point d’heure moi…

Et demain, on va essayer d’aller faire un tour à la Maison des Métallos, voir une belle expo photo de Pierre de Vallombreuse je l’espère, et aussi profiter du salon des Fourmis Rouges pour faire quelques emplettes avant Noël… Faudrait aussi que je trouve le temps de planter les quelques oignons de tulipes, freesias et autres crocus demain avec la Demoiselle…

Publicités

Friday wear dinner

Posted in ?! with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 22 novembre 2008 by miliochka

Après notre fameux dîner en blanc sur les Champs Élysées, et le non moins agréable dîner chez A. & F., nos amis d’Ebulobo, on a remit ça hier soir. Cette fois c’était chez nous, et nous étions 8 (capacité maximale de notre salon, notre table, notre vaisselle et nos chaises !) On a passé une bonne soirée, bien rigolé, bien mangé, regardé des beaux livres, c’était chouette, quoi. Et ça m’a fait le plus grand bien après cette semaine des plus pourrie…

Au menu (toutes les recettes sont d’ores et déjà en ligne, eh ouais !) : rillettes de sardines en apéro, puis un curry d’agneau et sa confiture d’oignons, accompagné de riz aux lentilles corail et d’un chutney improvisé, un vaste plateau de fromages, et pour finir une panna cotta à la verveine et des petits financiers. Le tout avec quelques bouteilles de Côte Rôtie notamment. De la bonne nourriture et une excellente compagnie, que demander de plus ?…

anemones

Et sinon, ce soir nous étions donc à Montreuil pour la soirée de F. & K., les amis des éléphants. Profitant du très vaste appartement de leur voisin lui aussi photographe, ils ont exposé 4 tirages en taille réelle de leurs portraits d’éléphants d’Asie domestiqués, et invité quelques personnes à découvrir ça. Le but : lancer une sorte de buzz et nouer des contacts avec d’éventuels partenaires/mécènes pour continuer leur vaste projet.

La Demoiselle nous a accompagnés. Je crois bien que c’est la première fois qu’on l’emmène comme ça dans une soirée. Elle a été super, a profité de la soirée avec les autres mômes présents, a bouffé des bonbons et picoré le buffet, n’a fait aucune bêtise… Elle a, je crois, passé une très bonne soirée elle aussi, menant sa vie totalement indépendamment de nous ! Et puis on est rentrée toutes les deux sur les coups de 21h, profitant de l’aide de L. & N. dans les escaliers du métro parisien. Et la Demoiselle, dans le métro, ne s’est pas gênée pour quitter le strapontin à côté de moi et rejoindre la fille en face qui mangeait des chips. Elle s’est assise à côté d’elle comme si de rien n’était et a picoré tout naturellement dans le sachet de chips de la nana, sympa ! C’était une drôle de scène !

orchidees

Ici, on louvoye

Posted in ?! with tags , , , , , , , , , , , on 21 novembre 2008 by miliochka

Louvoyer : verbe du vocabulaire maritime, signifie faire des zigzags pour remonter au vent en tenant le cap au plus près, impose donc de très fréquent changements de bord et toutes les manoeuvres qui vont avec…

Le vent dans la gueule donc, et ce depuis le début de la semaine. Pourtant, le week-end fût plus qu’agréable, avec la visite d’une (d)ame souris en goguette à Paris Photo et quelques jolis souvenirs chez F. & K. à Montreuil (ah ces images d’éléphants en taille réelle, ouaouh !) N’empêche, ça souffle fort par ici, j’en ai le coeur qui bat à toute allure, les larmes aux bords des yeux et le crâne à la limite de l’implosion. Fichue migraine qui refait surface, fidèle compagne des jours agités. C’est con parce que j’entamais justement un boulot intéressant (un projet de bouquin pour les plus jeunes) mais voilà, je suis bien trop occupée à gérer le tout venant des soucis familiaux. Et puis il y a les dégâts collatéraux, non négligeables. Et ça aussi c’est con, parce que mon Homme et moi, voyez-vous, on est doué pour le bonheur. On sait faire avec, fingers in ze nose même, par contre quand le vent forcit et que la mer se forme, on sait un peu moins bien mener notre embarcation. Alors autant vous dire que ces derniers jours, j’en avais le coeur au bords des lèvres… (sur ce point là au moins, aujourd’hui aura permis une accalmie, voire un retour à un vent plus favorable entre nous). Mais pour le reste ? He ben, de ce côté-là, ça n’est pas près de s’améliorer. Alors va falloir songer à sortir les cirés, les bottes et s’assurer sur la ligne de vie. Les semaines à venir risquent d’être agitées, y’a pas de pot au noir par ici !

Pour me détendre donc aujourd’hui, après une réunion de boulot et une visite d’appart’, et avant deux bonnes heures au téléphone avec ma Mère puis la Cadette, j’ai fait un peu de cuisine. En prévision du dîner de demain soir entre gens de bonne compagnie j’ai préparé un chutney et de la confiture d’oignons pour accompagner le curry, et puis de la panna cotta à la verveine avec des petits financiers pour le dessert (j’ai préféré cette fois la recette classique à celle à la pistache…) Je tâcherai de ne pas oublier de faire des photos ! Et sinon, hier avec la Demoiselle (c’était mercredi, jour des enfants), on est allé faire un tour dans notre librairie préférée. Pour moi, Syngué Sabour, Pierre de Patience d’Atiq Rahimi (le dernier prix Goncourt, j’ai eu envie de l’acheter après l’avoir vu dans l’émission La Grande Librairie sur France5, avant donc l’annonce du prix) et aussi L’Angelus de Midi de Manu Larcenet, et pour la Demoiselle, quelques classiques du Père Casto (en cartonné à 1,95 €, on ne peut pas se refuser ce petit plaisir) et Pourquôôââ de Voutch aux éditions Th. Magnier (j’adore les bouquins de cet éditeur). Il n’y a pas de mal à vouloir se faire du bien, même si pour cela quelques changements de voiles sont nécessaires.

Et sinon, du côté du Vendée Globe, le point à 00:23 : le pot au noir, plus de 30°C, pas de vent, des grains parfois, en attente de la bascule du vent et Loïck Peyron toujours devant, sacré marin lui ! Et pour se détendre, on peut aller voir quelques vidéos ici.

Sister balagan !

Posted in ?! with tags , , , , , on 13 novembre 2008 by miliochka

Que n’ai-je le talent de l’écriture ?! J’veux dire, le vrai, celui d’écrire des romans, avec du style. Si c’était le cas, je n’aurai pas à chercher bien loin un sujet. Je l’ai sous le nez, et ça fait 30 ans que ça dure : mes frangines… Dans le genre de vie romanesque, elles sont toutes les deux très, mais vraiment très fortes.

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai pas réalisé tout de suite que mes sœurs étaient un peu particulières. Mais au fond, avec les parents qu’on a, pouvait-il en être autrement ? De mes sœurs, qui ont 9 et 6 ans de plus que moi, finalement, je ne connais pas grand chose, je veux dire en dehors de ce qu’on a en commun. La vie a fait que l’Aînée est partie très jeune de la maison et qu’avec la Cadette, nous avons mis pas mal d’années à nous connaître, à nous fréquenter et en suite, à son tour, elle est partie loin. Sous couvert d’une éducation très bourgeoisie de province, mes sœurs sont finalement des femmes sacrément indépendantes, mais elles payent le prix fort, je trouve. Elles sont capables de tout, des trucs les plus dingues, et en plus elles assument (enfin… la plupart du temps).

Hier soir, j’ai passé la soirée en tête à tête avec la Cadette. Ses absences et les événements de ces dernières années et même de ces derniers mois auraient pu rendre ce dîner particulièrement tendu, nous conduire – une fois de plus – au clash. Et puis finalement non, ça s’est même plutôt bien passé (avec mes sœurs, tout est possible, tout je vous dis !) Aha, mais c’était trop beau pour qu’il en reste ainsi ! Sur le coup d’une heure du mat’, alors que j’allais gentiment l’inviter à regagner ses pénates, alors que rien ne me préparait à un tel choc, j’ai découvert un peu fortuitement une info tout bonnement surréaliste. La Cadette, dans le secret depuis plusieurs années vraisemblablement, n’en pouvait plus de garder ça pour elle et m’a laissée deviner un truc de fou sur l’Aînée. Par décence pour nous trois, par respect et par discrétion, je n’en dévoilerai rien ici. Mais, ouaouh, quand même, c’est un truc de dingue et dont on n’a pas fini de devoir gérer les conséquences…

De mes sœurs donc, je connais finalement peu de choses. Mais c’est mieux comme ça, car si je savais tout, ça me foutrait la trouille, c’est sûr ! Parfois, mon imagination s’emballe, et j’imagine des trucs à propos de leurs vies, je pressens qu’il va se passer des choses. Étrangement, je me plante rarement. Et c’est justement pour ça que c’est inquiétant. N’empêche que ce que j’ai appris hier, jamais, oh non jamais, je ne l’aurai soupçonné, je n’aurai pas osé !

Ça fait plusieurs années qu’un sentiment mûri en moi : avec sa famille, il faut parfois savoir ne partager que les liens affectifs. Et ne pas mélanger tout le reste. Sinon c’est le balagan assuré ! Eh bien les infos d’hier soir m’ont confirmé qu’il fallait insister sur cette voie : prendre ses distances professionnelles, financières, matérielles d’avec sa famille, pour n’avoir à gérer que les sentiments. C’est déjà largement suffisant !

sistersl’Aînée et la Benjamine ©la Cadette – 2002

Ce soir, je suis seule à mon bureau. Je me suis préparée un bon thermos de verveine. J’ai froid et je me sens lasse. D’ailleurs, ça m’a fait du bien d’aller au yoga ce matin (plus d’un mois que je n’avais pas trouvé le temps !) J’ai eu la sensation de m’enfoncer dans le sol. Peut-être qu’au fond, c’est ce dont j’ai envie, ce que mon corps réclame. Disparaitre quelques temps, hiberner en quelque sorte.

Et sinon, 5ème nuit en mer pour les marins du Vendée Globe, enfin ceux qui sont encore en course. Les premiers sont dans les alizés et peuvent enfin souffler un peu après le fichu Gascogne. Bonne nuit…

Le vent souffle…

Posted in Lu ; vu ; entendu... with tags , , , , , , , , , , , , on 10 novembre 2008 by miliochka

… et le temps passe.

Il y a une semaine, nous étions encore au bord de la Belle Bleue. Enfin, pour le coup, elle nous a montré une autre facette d’elle-même, la Méditerranée, pour une fois. Coups de vent, grosse houle, pluie diluvienne, c’était chouette à voir même si, du coup, on n’a pas pu se baigner ! J’aime bien de temps en temps voir la Mer comme ça, autrement que la mare aux canards du mois d’août. Une chouette semaine donc, même si très pluvieuse.

Et puis ce soir encore, ça souffle. Moi je suis bien confortable, le cul au chaud derrière mon bureau, fumant, buvant un coca frais. Mais je pense à cette trentaine de marins, qui là-bas dans la baston, tente de se sortir du golfe de Gascogne. Fichu endroit pour les marins. Ce Vendée Globe s’annonce très musclé ! Les causes sont multiples mais avec des vents pareils (jusqu’à force 9 annoncée ce soir…) le résultat est le même : déjà deux démâtages et six retours au port pour réparer les machines. Un tour du monde en solitaire et sans assistance, probablement une des dernières grandes aventures humaines, physiques et psychologiques. Ce soir, c’est Loïck Peyron et son splendide Gitana VIII qui est en tête, avec une drôle d’option prise, il pique sur le sud alors que le reste de la flotte continue sur une route vers le sud-ouest (à voir ici et à suivre en temps réel, vive la technologie !) Au jeu des options météo, la route est encore longue pour savoir qui aura prise la meilleure, ou la moins pire…

Et sinon, ces derniers temps, je suis allée jeter un coup d’œil avec la Demoiselle, quelques heures avant le vernissage, à l’expo photo préparée par FetArt pour le Mois de la Photo-Off. Elle s’intitule Circulation(s) et se tient à la Cartonnerie, dans un lieu très chouette donc. J’ai particulièrement aimé les images de Camille Hervouet et celles de Federico Mannella, et vous engage à aller jeter un coup de d’œil pour ceux qui sont à Paris !

fetart_hervouet_01© Camille Hervouet

fetart_manella_01© Federico Mannella

J’ai fini Le cantique de l’apocalypse joyeuse du finnois Arto Paasilinna, très suprenant et drôle à lire, complètement surréaliste et en même temps, très dans l’air du temps justement ! Je me prépare à faire bientôt des financiers à la pistache, et si ça me plait, je mettrai en ligne la recette. Nous allons mon Homme et moi écouter et danser avec Arthur H en concert vendredi soir. Pendant nos vacances balnéaires, nous sommes allés voir la première partie du diptyque de Jean-François Richet sur Mesrine, et le fabuleux Vincent Cassel (violent tout de même, le film…) À la faveur d’une translation dans le TGV Est ce week-end, j’ai pu à nouveau profiter de l’aléatoire de mon iPod. Nous accueillerons ce week-end Dame Souris à la maison. Et mercredi, je vais prendre mon premier cours de couture avec Marylin (sous les bons conseils et en compagnie d’une amie).

Voilà, des petites choses. Pendant ce temps-là, le vent souffle toujours et la Demoiselle fête ses deux ans.

demoiselle_2_ans

PS : les bateaux du Vendée Globe sont des pures bêtes de course. Il n’empêche, 60 pieds à manœuvrer seul, c’est pas rien. Une bonne demi-heure pour un simple virement de bord, un truc de fou raconté par Kito de Pavant sur son blog.