Un kouglof

Voilà quelques années qu’un moule à Kouglof traine dans les placards de la cuisine de Mutti, je l’ai acheté à Strasbourg bien sûr, au pied même de la cathédrale. Et puis cet été, à la faveur d’une visite d’amis de là-bas, nous avons enfin décidé de l’essayer ! Merci cher P. pour la recette… Sauf que voilà, la recette, ce n’est rien, tout est dans le coup de main. Et de côté-là, je dois dire que j’ai de nombreux progrès à faire. Si la toute première tentative, avec P. lui-même, fût un fiasco total (normal, on n’avait que de la poudre à lever, et pas de la vraie levure), la deuxième, seule, fût la moins pire. Ensuite j’ai merdé à chaque fois, brûlé la levure, puis pas assez tempérisé, ensuite problèmes de cuisson et/ou de démoulage, et puis encore cette fichue levure qui ne lève pas comme je l’aimerais. Enfin bon, je ne m’avoue pas vaincue, promis, la prochaine fois que je me retrouve en présence de ce moule, je continue à tenter le coup…

Pour un grand moule (6 à 8 personnes) :

  • 25 cl de lait
  • 125 g de beurre
  • 150 g de sucre en poudre, plus du sucre glace
  • 1/2 cube de levure de boulanger (j’insiste, ce n’est pas la peine d’essayer avec de la levure chimique…)
  • 500 g de farine
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 350 g de raisins secs, blonds ou noirs au choix
  • des amandes entières

– Dans une casserole, faire fondre le beurre dans le lait, arrêter le feu dès que ça commence à fondre. Et là, étape crucial : incorporer la levure. Gare à la température, trop chaud et ça la flingue direct (conséquence : une pâte qui ne gonfle pas du tout), pas assez et ça ne prend pas. Moi, je n’ai toujours pas trouvé le bon truc mais bon je ne désespère pas ! Ensuite, on ajoute le sucre en poudre pour qu’il fonde bien.

– Sur la farine dans un grand bol, ajouter la pincée de sel, le lait+beurre+levure, puis l’œuf entier et enfin les raisins secs. Mélanger le tout à la main, avec légèreté. Couvrir d’un linge humide et laisser reposer 3 heures au moins pour que la pâte gonfle bien.

kouglof1kouglof2

– Ensuite, délicatement et à la main, on met la pâte dans un moule à kouglof beurré, ne pas oublier avant de mettre les amandes dans le fond du moule… Et c’est repartie, on laisse reposer au moins 3 heures sous un linge humide. Faut que ça gonfle !

kouglof3kouglof5

– Et hop, on passe au four, préalablement préchauffé à 180°C (Th 6-7) pendant environ 45 min. Faut surveiller quand même… Ensuite, reste plus qu’à se débrouiller pour le démouler, sans le briser et sans se brûler !

kouglof6kouglof7

Bon alors voilà, j’ai oublié le sucre galce (j’en avais pas…) et les amandes ne sont pas vraiment au bon endroit, mais je le répète, en matière de kouglof, je ne suis qu’une débutante ! Et pour évaluer le résultat, rien ne remplace une dégustation : tout est dans la matière, la pâte aérée et le goût de brioche (ça, ça dépend du choix de la levure, prochaine étape à tester !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :