Tryptique vital

Dans une de ses BD, je crois que c’est Le Combat Ordinaire, Manu Larcenet fait dire à son héros qu’il faut avoir accompli trois choses dans sa vie pour l’estimer réussie : avoir un enfant, planté un arbre et publié un livre. Trois choses, tryptique, trentaine, chiffre trois… Eh bien voilà, modestement à l’aube de ma trente troisième année je peux le dire : oui, je l’ai fait ! Et dans l’ordre : j’ai planté trois arbres (un couple de Ginkgo biloba, qui ont maintenant une petite dizaine d’années et dont j’espère bien un jour découvrir qu’il s’agit réellement d’un couple, et un marronnier venu de Lorraine), j’ai un enfant qui va bientôt avoir trois ans, et lundi est sorti en librairie mon premier bouquin.

Oh rien de fantastique, je ne vise ni le Goncourt ni le Prix Albert Londres, mais si ça peut distraire et instruire modestement quelques mômes, je serai ravie ! Ceci dit, je ne l’ai pas encore eu entre les mains, alors je ne suis même pas sure qu’il ait de quoi être un peu fière… Voilà, deux autres sont dans les tuyaux chez le même éditeur, et j’espère ne pas m’arrêter là. Car même si ça ne fait pas vivre son homme (mais comment font les auteurs pour vivre ?!), c’est assez plaisant à faire pour le moment. Ah puis dans la même lignée, l’expo sur laquelle j’ai travaillé au printemps dernier est enfin sur pied et devrait être visible dès le mois prochain. Ouf, ça fait du bien de voir ces projets de longue haleine enfin réalisés !

Un arbre, un enfant et un livre, je compte bien ne pas m’arrêter là. Et ça tombe bien car l’année 2010 s’annonce riche, avec de nombreux projets en vue, et notamment un déménagement puisqu’il semble bien que nous ayons enfin trouvé notre chez nous. Reste à le rafraîchir, à l’aménager, à le faire vraiment nôtre. Et puis à y inviter tous les amis !

Et, puisque « je n’ai pas le droit d’être négligeant dans la façon dont je m’hydrate » comme l’a dit Sarkozy hier soir en direct de New York alors que  deux pertinents confrères l’interrogeaient sur son malaise du début de l’été (j’vous jure, parfois j’ai honte d’être journaliste…), eh bien voilà de quoi nous rafraîchir :

apero

2 Réponses to “Tryptique vital”

  1. au contraire, j’espère que tes ginkgo bilbao, euh bilabong, enfin bref … ne sont pas un couple: il y a un des genres qui dégage une fichue puanteur en automne, du style fruits fétides écrabouillés sur les trottoirs, non?
    bravo pour tout! et par hasard, si je passais par là au hasard durant le weekend de paris photo, est-ce qu’elle serait visible, cette expo?
    becs!

    • La femelle est en cause (comme toujours…) : ses ovules sont énormes, puent, tombent par terre et font glisser les vieilles dames. N’empêche que j’aime bien l’idée d’un couple d’arbres ! Et puis de toutes façons, maintenant qu’ils font plus de 2m de haut, on les a exilés à Montreuil sur la terrasse de Fred les pouces verts.
      Quant à l’expo, elle n’est visible que par les mômes de la grande banlieue est parisienne. Mais que cela ne t’empêche pas de venir nous voir, au contraire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :