Mon lexique perso

Aménité : nom féminin rarement employé, relatif à des paroles aimables, des actes plaisants. Cela évoque aussi des aspects agréables d’un environnement ou d’un entourage sociale qui ne sont pas quantifiables ou échangeables contre de l’argent. Sans aménité signifie avec rudesse

*** *** ***

Disparente : adjectif employé dans le tome Isab Abus, de la série de BD Une demi-douzaine d’elles d’Anne Baraou et Fanny Dalle-Rive (L’Association) : – « Oh, moi, pff, je suis disparente » – « Hein ? » – « J’hésite entre disparue et transparente. »

*** *** ***

Chaouée : mot féminin du patois lorrain signifiant une pluie abondante, une grosse averse. En ch’timi, on dit une drache.

*** *** ***

Eschatologie : étude de la fin des temps.

Exégèse : critique et interprétation philologique, historique etc… des textes fondateurs comme la Bible.

*** *** ***

Hippace : nom féminin (?), chez les Grecs, nom d’un fromage à base de lait de jument.

*** *** ***

Migaine : nom féminin employé exclusivement en Lorraine pour la préparation culinaire (ou appareil culinaire) à base de crème fraîche et d’oeufs que l’on ajoute sur la quiche lorraine ou certains tartes sucrés. N’apparaît dans aucun dictionnaire à ma connaissance, pas même le Grand Larousse Gastronomique (un comble !)

Mithridatiser : rare verbe français dérivé d’un nom propre signifiant immuniser contre l’empoisonnement en absorbant des doses progressives de poison, comme le fit, dit-on, Mithridate (-132 à -63 avant JC).

*** *** ***

Nadir : vient du mot arabe nazir qui signifie opposé. En astronomie, c’est le point de la sphère céleste qui indique la direction verticale descendante par opposition à zénith. Le nadir est aussi est le point le plus bas de la courbe thermique d’une femme en age de procréer, cela correspond au jour de l’ovulation.

*** *** ***

Ordalie : jeu avec la mort. Épreuve judiciaire dont l’issu, réputée dépendre de Dieu ou d’une puissance surnaturelle, établit la culpabilité ou l’innocence de l’accusé (au Moyen-Âge, on appelait ça le Jugement de Dieu).

Ours (dans la presse) : nom masculin désignant la rubrique figurant obligatoirement dans n’importe quelle publication de presse et où doivent être mentionnés le nom du journal et son adresse, le nom du directeur de la publication (responsable devant la loi), celui des responsables de rubriques et parfois des collaborateurs avec, toujours, celui de l’imprimeur. Ca viendrait du surnom donné au XIXe siècle aux patrons d’imprimerie, qui était juridiquement responsable de ce qu’il publiait, et était donc tenu de mentionner son nom et son adresse sur livres et journaux. Ou, autre explciation probable, cela viendrait de l’anglais ours (signifiant les nôtres) et donc ceux qui font partie d’un journal (c’est pour ça que les pigistes sont rarement mentionnés dedans ?!)

*** *** ***

Pénultième : l’avant dernier, donc l’antépénultième, c’est l’avant avant dernier, en toute logique.

Procrastination : nom féminin relatif à la psychologie et qui désigne la tendance pathologique à toujours remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même.

Prodigue : adjectif ou nom masculin se rapportant à une personne qui dépense sans compter, de façon inconsidérée. L’enfant prodigue est celui qui revient au domicile parental après avoir dissipé tous ses biens.

*** *** ***

Repaire / repère : attention à ne pas confondre, on écrit un repaire d’animaux ou de brigands et un repère pour s’orienter dans l’espace.

*** *** ***

Syncrétisme : système philosophique ou religieux qui tend à faire fusionner plusieurs doctrines différentes. Se dit aussi d’un système de pensée et de perception consistant en une perception globale et confuse de différents éléments. Ça vient du grec sugkrêtimos qui signifie union des Crétois, réputés pour leur fourberie et leur fausseté.

*** *** ***

Transfèrement : nom masculin datant d’il y a trois siècles, action de transférer des prisonniers d’un lieu de détention à un autre. Mot entendu sur les ondes durant l’affaire de l’Arche de Zoé, à l’époque, ça m’avait fait mal aux oreilles !

2 Réponses to “Mon lexique perso”

  1. […] Le retour de l’ipomée On pourrait croire que l’été est déjà passé, que les vacances sont finies et que revoilà le mois de septembre à cause de ce fichu temps de m***e… Ce matin, on s’est même pris une bonne chaouée sur la tête avec la Demoiselle alors qu’on faisait le marché (chaouée, kesako ? c’est ici). […]

  2. […] complimentée, et cela fait deux mois que je n’ai posté de nouvelle recette. Je procrastine à […]

%d blogueurs aiment cette page :